Algérie
Bonne gouvernance et Etat de droit

 

Le Comité national pour la libération des détenus (CNLD) a annoncé que le militant du Hirak Chems Eddine Laalami a été condamné à deux ans de prison ferme par un tribunal de Bordj Bou Arreridj, dans le nord-est du pays.

 

Après avoir été arrêté fin juin dernier par les garde-côtes algériens alors qu’il tentait de rejoindre l’Espagne, Chems Eddine Laalami, dit Brahim, a été placé sous mandat de dépôt le 4 juillet dernier.

 

Le CNLD a dans ce cadre rappelé que Brahim était poursuivi dans deux affaires, pour « discours de haine, outrage à corps constitué, diffusion de fausses informations » et « incitation à attroupement non armé ».