Algérie
Bonne gouvernance et Etat de droit

 

Abdelhamid Amine, célèbre dessinateur algérien et critique du pouvoir, a annoncé son exil en France après avoir été condamné en décembre 2019 à une année de prison dont trois mois ferme pour des caricatures.

 

Le dessinateur, connu sous le nom Nime, a fait cette annonce sur les réseaux sociaux via une poignante bande dessinée intitulée « Le déménagement ». Jeudi, le dessinateur a publié un statut Facebook où il a expliqué que son « départ n'est pas une fuite, car si [son] corps est aujourd'hui ailleurs, [son] cœur lui est et restera à jamais en Algérie ».

 

Avant sa condamnation en décembre 2019, Nime avait été arrêté en raison d'un tableau politique intitulé L'élu, publié sur son compte Twitter. L'élu mettait en scène les candidats à l'élection présidentielle algérienne (remportée depuis par Abdelmadjid Tebboune) dans le rôle de Cendrillon, qui essaient une chaussure tenue par le prince charmant, représenté dans ce tableau par l'ex-chef d'état-major de l'armée, Ahmed Gaïd Salah (décédé en décembre dernier).