Voisinage Sud Méditerranée
Migration et mobilité

Repoussée à plusieurs reprises, la proposition de réforme de la politique migratoire européenne sera présentée le 23 septembre prochain, a déclaré la cheffe de l'exécutif européen Ursula von der Leyen. La Commission européenne cherche en effet à "abolir" le règlement de Dublin, qui confie la responsabilité du traitement des demandes d'asile au pays de première entrée en Europe.

Devant le Parlement européen, Ursula von der Leyen a déclaré « je peux annoncer que nous allons abolir le règlement de Dublin et le remplacer par un nouveau système européen de gouvernance de la migration ». Alors que les premiers pays de destination des migrants (Italie, Malte et Grèce) se plaignent de la surcharge du flux migratoire, la présidente de la Commission européenne a promis « qu’il y aura des structures communes pour l'asile et le retour. Et il y aura un nouveau mécanisme fort de solidarité ». La proposition de réforme de la politique migratoire européenne devra être acceptée par les États membres.

Cette annonce survient après l’incendie du camp de réfugiés de Moria en Grèce qui a relancé le débat sur le manque de solidarité entre pays Européens au niveau de la gestion du flux migratoire. Rappelons que suite à cette annonce, la Belgique s’est engagée à accueillir entre 100 et 150 migrants alors que la France s’est dite prêt à assumer ses responsabilités.