Egypte
Bonne gouvernance et Etat de droit
Sécurité et lutte contre les violences

Un Tribunal de Zagazig, au nord-est du Caire, a condamné, mercredi 30 septembre, six membres de la confrérie interdite des Frères musulmans à la peine capitale pour des meurtres de policiers. Selon une source judiciaire, cinq des accusés étaient jugés par contumace.

Selon la même source, sept autres membres de la confrérie ont été condamnés à des peines allant de cinq à 10 ans de prison. Les 13 personnes sont accusées du meurtre de plusieurs policiers – dont le nombre n'a pas été précisé –, l'appartenance à une « organisation terroriste » et la tentative de renverser le gouvernement.

Sous la présidence d'Abdel Fattah al-Sissi, élu président de la République en 2014, la confrérie des Frères musulmans a été classée « organisation terroriste » après qu’elle ait été interdite en 2013 après le renversement par l'armée du président Mohamed Morsi.

Les membres de la confrérie sont, depuis, cibles de plusieurs arrestations et jugements qui font sujets de larges critiques de la part des organisations de défense des droits humains.