Algérie
Sécurité et lutte contre les violences

 

Alors que le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU organise sa 47e session à Genève, 300 Algérie ont manifesté dans les rues de la capitale suisse pour interpeller l’organisation sur la situation des droits humains dans leur pays, particulièrement dans les prisons où sont détenus plusieurs opposants, activistes, journalistes et universitaires.

 

Dans une déclaration accordée à l’AFP, Assia Guechoud, l’une des manifestantes, a expliqué que les Algériens protestent contre « les arrestations arbitraires, la torture et la répression », affirmant que la vague de répression en Algérie prend d’importantes ampleurs.

 

En mai dernier, le Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'Homme a dénoncé les répressions enregistrées en Algérie et s’est dit « de plus en plus préoccupé » par « les attaques » contre les droits fondamentaux.

 

Selon le Comité national de libération des détenus (CNLD), plus de 300 personnes proches du mouvement populaire Al Hirak se trouvent actuellement dans les prisons algériennes.