Jordanie
Bonne gouvernance et Etat de droit

450 femmes jordaniennes ont annoncé leurs candidatures aux élections législatives attendues pour le mois de novembre 2020. Ce chiffre est l’un des plus importants au cours de ces dernières années. En 2010, 252 femmes s’étaient présentées aux législatives sur un total de 965 candidats. Pour cette année, 450 femmes se présentent sur un total de 1300 candidats soit un peu moins du tiers selon les premiers chiffres officiels.

Bien que la loi électorale prévoie un quota pour les femmes et que ces dernières ont la possibilité de se présenter dans les 23 circonscriptions des 12 gouvernorats en lice pour 130 sièges, le nombre de leurs candidatures n’est habituellement pas aussi élevé.

Commentant cette annonce, l’avocate et consultante à l'Institut pour la solidarité des femmes, Inaam Asha, a rappelé que tout citoyen âgé de 30 ans a le droit de se présenter aux élections législatives indépendamment de son sexe. Toutefois, l’avocate s’est dite pessimiste quant aux résultats de ces élections estimant que ‘rien n’avait réellement changé’.

Candidate à la 3e circonscription d’Amman, la journaliste Nesrine Bousalha a considéré que la loi électorale en Jordanie a accordé aux femmes la possibilité de se présenter spontanément et dans le cadre du quota ce qui renforce leurs chances d’accéder au Parlement.