Majalat
Jordanie
Bonne gouvernance et Etat de droit

L’ancien député et grande figure de l’opposition en Jordanie, Osama al-Ajarmah, a été condamné à 12 ans de prison par la cour de sûreté de l’Etat qui a considéré que l’accusé représente un « risque terroriste ».

A la suite de ce verdict, de violentes protestations ont éclaté dans la ville de Naur, au sud-est d’Amman, d’où est originaire l’ex-député condamné. Les manifestants, sortis dénoncés un « jugement politique et antidémocratique » ont bloqué les rues de la ville, brûlé des voitures et jeté des pierres sur les portraits du roi Abdallah II.

Rappelons qu’Osama al-Ajarmah avait été exclu du Parlement jordanien en juin dernier. Cette exclusion avait engendré de grandes protestations dans la ville de Naur où quatre agents de sécurité avaient été blessés.