Voisinage Sud Méditerranée
Bonne gouvernance et Etat de droit

Au cours de son premier discours sur l’état de l’Union devant le Parlement européen, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a plaidé en faveur de la diversité. 

Avant de présenter le nouveau d’action de l’UE contre le racisme, la cheffe de l’exécutif européen a déclaré : « les progrès en matière de lutte contre le racisme et la haine sont fragiles – dans ce domaine, les avancées sont durement gagnées, mais très facilement perdues. C'est la raison pour laquelle l'heure du changement a sonné. Il est temps à présent de construire une Union véritablement antiraciste – en condamnant le racisme, mais aussi en agissant. La Commission va présenter un plan d'action pour commencer à concrétiser ce projet ».

Définissant une série de mesures pour les cinq prochaines années, le plan d’action de l’UE contre le racisme veillera à ce que les États membres mettent intégralement en œuvre la législation de l'UE en la matière, renforcent le cadre juridique et maximalisent l'utilisation de tous les outils dont ils disposent, en particulier les fonds disponibles au titre du prochain budget à long terme de l'UE et de Next Generation EU. Le plan prévoit aussi l'adoption de plans d'action nationaux contre le racisme.

Dans le cadre du même plan, la Commission se dotera, pour la première fois, d’un coordinateur chargé de la lutte contre le racisme.