Syrie
Sécurité et lutte contre les violences

 

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a publié mardi 1er juin un nouveau bilan sur les victimes de la guerre en Syrie. L’ONG a ainsi annoncé que 494 438 personnes sont mortes depuis le début du conflit syrien en 2011.

 

Incluant plus de 100 000 victimes dont le décès vient d’être confirmé par l’OSDH, le nouveau rapport a précisé que « l'écrasante majorité de ces décès s'étale entre fin 2012 et fin 2015 ».

 

Basée au Royaume-Uni, l’organisation a indiqué qu’au total, 159 774 civils ont péri, dont plus de 25 000 jeunes âgés de moins de 18 ans. Selon la même source, le régime d’Al-Assad et ses forces alliées sont responsables de la majorité de ces décès.

 

Du côté des forces armées, des groupes rebelles et des milices, l’ONG a recensé plus de 168 000 décès parmi les combattants pro-régime, dont plus de la moitié de soldats syriens. 79 844 rebelles, y compris les islamistes, ont été tués ainsi que 68 393 djihadistes, principalement du groupe Etat islamique et de Hayat Tahrir al-Sham, l'ex-branche syrienne d'Al-Qaïda.