Majalat
Liban
Bonne gouvernance et Etat de droit

Dans un communiqué publié mercredi 17 novembre 2021, le gouverneur de la Banque du Liban, Riad Salamé, a annoncé avoir commandé une mission d'audit sur des transactions et des investissements dont la presse s'est fait l'écho.

Selon le communiqué, cet audit – réalisé par une « société de renom » dont le nom n’a pas été cité – a révélé qu'aucun fonds public n'avait été utilisé pour verser des commissions et des honoraires à une société détenue par le frère du gouverneur.

Rappelons que depuis le déclenchement de la crise économique au Liban (2019), Riad Salamé, à la tête de la banque centrale depuis près de trente ans, fait l'objet d'une surveillance renforcée. En janvier dernier, une enquête a été ouverte contre lui en Suisse sur des soupçons de « blanchiment d'argent aggravé ». En France, c’est le Parquet national financier (PNF) qui a initié une enquête préliminaire pour « association de malfaiteurs » et « blanchiment en bande organisée » à l'égard de Riad Salamé.