Majalat
Libye
Migration et mobilité

L’équipage du navire Sea-Watch 4 a de nouveau été menacé par les garde-côtes libyens. C’est ce qu’a révélé l’ONG allemande en diffusant sur Twitter un message radio adressé par les autorités libyennes à l’équipage l’exhortant, sur un ton menaçant, à « quitter la zone de sauvetage où il se trouvait au risque de se faire emmener en Libye ».

Jeudi 18 novembre, le Sea-Watch 4 a été appelé à « dégager de la zone ». Sur un ton menaçant et répétitif, l’interlocuteur libyen a indiqué que « les règles en Libye sont connues » et a appelé l’équipage du navire humanitaire à « partir immédiatement ». L’un des membres de l’équipage a rappelé aux garde-côtes libyens que le navire « n’est pas dans la SAR zone libyenne mais dans les eaux internationales, à plus de 40 miles au nord des côtes libyennes, ce qui lui donne le droit de naviguer à cet endroit ».

L’incident est survenu quelques heures après une opération de sauvetage effectuée par le Sea-Watch 4 qui a secouru plus de 90 personnes, dont des femmes enceintes et des enfants.

Rappelons qu’en juillet dernier, l’ONG allemande avait publié un autre message radio où les garde-côtes avaient menacé les équipages de les arrêter s’ils ne quittaient pas la zone.