Egypte
Droits des femmes

 

Le harcèlement sexuel est désormais passible d'une peine de cinq ans de prison au moins en Egypte, contre un an et demi minimum jusqu'à présent. Cette modification intervient après que la Chambre des représentants égyptienne ait approuvé, dimanche 11 juillet, un amendement qui transforme le délit de harcèlement sexuel envers les femmes en crime.

 

La peine minimale pour le crime de harcèlement sexuel peut passer à sept ans d'emprisonnement en cas de circonstances aggravantes, comme le port d'une arme ou un harcèlement collectif.

 

Rappelons qu’en 2013, 99,3% femmes égyptiennes interrogées dans le cadre d’une enquête menée par l’Organisation des Nations-Unions (ONU) avaient déclaré avoir été victimes d'une forme de harcèlement.