Libye
Sécurité et lutte contre les violences

 

Le groupe terroriste Etat islamique (EI) a revendiqué lundi un attentat à la voiture piégée perpétré dimanche soir dans la ville de Sebha, située à 750 km au sud de la capitale Tripoli.

 

Visant un check-point à Sebha, l’attentat a tué deux agents de sécurité et a blessé cinq autres. Annonçant un bilan de quatre morts, le communiqué, diffusé par l’agence de propagande Amaq, a indiqué que l’attentat a été perpétré par l’un des « chevaliers » de l’EI contre un « poste de contrôle de la milice » du maréchal Khalifa Haftar, homme fort de l'Est libyen et chef de l'autoproclamée Armée nationale libyenne (ANL).

 

Rappelons que cet attentat survient quelques mois après la nomination d’un nouveau chef du gouvernement en Libye, chargé de réunifier le pays et de préparer des élections législatives et présidentielles cruciales prévues en décembre prochain.

 

Abdelhamid Dbeibah, chef du gouvernement libyen de transition, a condamné cet « acte terroriste lâche » et a présenté ses condoléances aux familles des deux « martyrs ».