Libye
Sécurité et lutte contre les violences

Après un report de deux ans, les Libyens se sont rendus jeudi dernier aux urnes pour élire leurs représentants locaux. Ces élections se sont tenues dans plusieurs régions de l'ouest libyen, dont Tripoli, sous un important dispositif policier.

En raison de la pandémie de la Covid-19, les électeurs ont été soumis à un contrôle de température et le port du masque a été obligatoire. 

Dans une déclaration accordée à l’AFP, l'analyste libyen, Mahmoud Khalfallah, a considéré que ces élections ont été « un test direct et décisif de la capacité des autorités à organiser des élections générales ». Après plusieurs années de conflit, la Libye devrait en effet organiser ses premières élections législatives depuis 2014 en décembre 2021. Les parties libyennes se sont accordées sur ces législatives dans le cadre d’un accord discuté sous l’égide de l’Organisation des Nations-Unies (ONU). Les législatives permettront d’élire le premier président de la Libye moderne.

Parallèlement à la tenue des élections municipales, le Comité consultatif issu du Forum du dialogue politique libyen (FDPL) a entamé, mercredi, ses travaux à Genève. Les membres du Comité consultatif du FDPL devraient s’accorder sur les questions en suspens relatives au mécanisme de sélection d’un exécutif unifié.