Maroc
Dévelopement économique et dialogue social

A l’issue de la mission à distance menée par les services du Fonds monétaire international (FMI) du 19 octobre au 2 novembre dernier, le chef de la mission du FMI chargé du Maroc, Roberto Cardarelli, a annoncé que le PIB du Maroc pour l’année 2020 connaîtra une chute allant de 6 à 7%. L’institution a aussi prévu une hausse du taux de chômage d’ici la fin de l’année et a souligné que les déficits budgétaires et extérieurs devraient se creuser du fait de la baisse des recettes fiscales et du recul des recettes en devises tirées du tourisme. Ces prévisions sont liées aux répercussions de la sécheresse et de la crise sanitaire mondiale sur l’économie marocaine.

Le FMI a toutefois souligné que le Maroc a réalisé d’importants accomplissements en matière de résilience à la crise économique grâce aux aides sociales déployées en urgence pour soutenir la population et aux mesures initiées au bénéfice du secteur financier afin d’alléger les répercussions de la pandémie.

Même si les risques subsistent, Roberto Cardarelli a indiqué que le PIB du Maroc devrait rebondir de 4 à 5% en 2021 avec la diminution des effets de la sécheresse et de la pandémie de la Covid-19.

Rappelons que le chef la mission du FMI chargé du Maroc a mené des consultations avec les autorités marocaines au titre de l’article IV de l’Institution.