Palestine
Sécurité et lutte contre les violences

Le Rapporteur spécial des Nations-Unies sur la situation des droits de l’Homme dans les territoires palestiniens occupés depuis 1967, Michael Lynk, a publié un communiqué appelant Israël à annuler ses ordres d’expulsion de familles palestiniennes vivant à Jérusalem-Est occupée.

Michael Lynk a assuré que ces expulsions visent à créer une majorité juive à Jérusalem-Est occupée afin d’établir de nouvelles démographiques qui viendraient, dans un deuxième temps, légitimer l’annexion d’Israël sur cette région.

Le Rapporteur spécial des Nations-Unies a révélé que les tribunaux israéliens ont émis 16 ordres d’expulsions contre des familles installées dans les quartiers palestiniens historiques de Sheikh Jarrah et Silwan. Selon l’expert, l’occupation cherche à faire disparaître progressivement ces quartiers afin de « fragmenter physiquement Jérusalem-Est du reste de la Cisjordanie ».

Michael Lynk a précisé que ces ordres d’expulsion découlent de plaintes déposées par des organisations de colons, principalement la Nahalat Shimon et Ateret Cohanim.

Ayant touché des centaines de familles palestiniennes, les expulsions à Jérusalem-Est visent actuellement 877 personnes, dont 391 enfants, selon des rapports publiés par le Bureau des Nations-Unies pour la coordination des affaires humanitaires.