Majalat
Pays européens
Migration et mobilité
Sécurité et lutte contre les violences

Le directeur général de Frontex, FabriceLeggeri, a présenté sa démission devant le conseil d’administration de l’agence européenne de garde-frontières qui l’a acceptée vendredi 29 avril.

Cette démission survient à la suite d’une enquête initiée en janvier 2021 par l'Office européen de lutte anti-fraude (OLAF) portant sur des cas présumés illégaux de refoulement de migrants.

Accusée d'avoir fermé les yeux sur des refoulements illégaux d'embarcations de migrants vers la Turquie, en mer Égée par des garde-côtes grecques, Frontex fait l’objet de sévères critiques de la part de nombreuses ONG.

Erik Marquardt, député allemand appartenant du parti des Verts, avait précédemment déclaré que le rapport préliminaire de l’OLAF « révèle que la direction de Frontex était au courant des violations des droits de l'Homme et qu'elle a délibérément évité de les signaler ».

Rappelons que l’agence européenne, à travers sa direction, a toujours nié toutes les accusations en dépit des enquêtes journalistiques et des plaintes récurrentes déposées par des migrants.