Majalat
Syrie
Sécurité et lutte contre les violences

L’administration semi-automne kurde a autorisé plus de 500 Syriens à quitter le camp de déplacés d’Al-Hol. Citant des sources locales, l’AFP a rapporté que ces Syriens sont des déplacés ou des membres de familles de combattants du groupe djihadiste Etat islamique.

Dans une déclaration accordée à l’AFP, le responsable kurde Cheikhmous Ahmed a précisé que « 515 personnes issues de 120 familles, toutes originaires de l'est de la province de Deir Ezzor ont quitté le camp ». Selon le responsable, environ 10 000 Syriens quitteront le camp au fur et à mesure de l’avancée de l’exécution de cette initiative qui a déjà permis à 6 000 personnes de quitter les lieux.

En octobre dernier, les autorités locales kurdes avaient annoncé que des milliers de Syriens quitteront le camp de déplacés surpeuplés d’Al-Hor sans donner de précision sur le calendrier de l'initiative qui résulte des médiations menées par les chefs de tribus arabes, majoritaires dans l'est syrien.

Selon l’Organisation des Nations-Unies (ONU), le camp abrite plus de 64 000 personnes, dont 24 300 Syriens. La plupart sont des femmes et des enfants. Les Iraquiens, qui représentent le plus grand nombre de résidents de ce camp, ne seront pas concernés par cette initiative.